DE Sembène Ousmane — Senegal Avec invitéMarie-Julie Chalu

Premier long-métrage d'Ousmane Sembène, l'un des premiers cinéastes africains, est tiré d'un fait divers : le suicide d'une femme de ménage sénégalaise. · First feature film by Ousmane Sembène, one of the first Africans filmmakers, is based on a newspaper article about the suicide of an African cleaning lady.

La Noire de … L’histoire

Après avoir travaillé comme baby-sitter pour une famille française à Dakar, une jeune Sénégalaise est invitée à venir en France comme gouvernante. Mais en Occident, pour tout le monde elle n'est que «la Noire». Privée de sa liberté, de sa dignité et de son identité, il ne lui reste qu'un dernier acte radical de résistance.

After working as a babysitter for a French family in Dakar, a young Senegalese is invited to come to France as a governess. But in the West, for everyone she is only "the Black". Stripped of her freedom, her dignity and her identity, she is left with only one last radical act of resistance.

L’avis du festival

La noire de… est un film important sur bien des points : c'est l'un des premiers long métrage du cinéma africain et le premier film de celui qui en deviendra le « père », Sembene Ousmane. Mais c'est aussi le symbole d'une génération de sénégalaise qui, par nécessité de survie, ont dû servir leurs anciens colons comme femmes de ménage ou nourrices. Et comme Diouana dans le film (interprétée par Mbissine Thérèse Diop), beaucoup ont suivi leurs employeurs jusqu'en France. Symbole, donc, d'une génération de femmes piégées loin du paradis imaginé. Sembène Ousmane montre la transformation d'une nourrice devenue femme à tout faire, qui se doit d'obéir, qui n'a pas d'autre choix que de toujours dire oui, jusqu'au moment où elle ne le peut plus. Et se dessine, déjà, l'histoire parallèle, cachée, de l’immigration en France. Et c'est un autre récit parallèle que propose Johanna Makabi en interrogeant Mbissine Thérèse Diop dans Notre histoire, plus de cinquante ans après la sortie de La noire de … Celui d'une actrice qui est devenu le premier visage du cinéma africain sans jamais être reconnue comme elle le devait. C'est aussi une rencontre entre les générations où l'archive se mêle à la parole et à l'inspiration. Regarder vers le passé pour y redonner la force dont il a été privé.

Alexandre Levaray, assistant de programmation

La durée

65‘
Fiction
Long métrage
VO(fr)
Tous publics / U - Universal / G
Senegal · 1966 · N/B

Scénario Sembène Ousmane · Photographie Christian Lacoste · Montage André Gaudier · Production André Zwoboda · Avec Mbissine Thérèse Diop, Anne-Marie Jelinek, Robert Fontaine, Momar Nar Sene, Ibrahima Boy

Contact distribution Institut national de l'audiovisuel

Les récompenses
  • 1966 Prix Jean-Vigo
  • 1966 Tanit d'or
La filmographie
  • 2003 MoolaadĂ© LM
  • 2000 Faat KinĂ© LM
  • 1992 Guelwaar LM
  • 1987 Camp de Thiaroye LM
  • 1977 Ceddo LM
  • 1974 Xala LM
  • 1971 EmitaĂŻ LM
  • 1968 Le Mandat LM
Les projections
Les projections (Ă©dition en cours)
42
15 November 2022

En présence de • Marie-Julie Chalu

14:00 > 15:20
Friday11

    le mĂŞme jour
    Saturday12

      le mĂŞme jour
      Sunday13

        le mĂŞme jour
        Monday14

          le mĂŞme jour
          Tuesday15

            le mĂŞme jour
            Wednesday16

              le mĂŞme jour
              Thursday17

                le mĂŞme jour
                Friday18

                  le mĂŞme jour
                  Saturday19

                    le mĂŞme jour