DE Mahamat-Saleh Haroun — France, Germany, Belgium, Chad Avec invitéMahamat-Saleh Haroun

Un hommage aux femmes qui, silencieuses se battent pour défendre leurs droits, étudier et vivre dignement dans une société patriarcale et violente. · A tribute to women who, in silence, fight to defend their rights, to study and to live in dignity in a patriarchal and violent society.

Lingui, les liens sacrés L’histoire

Dans les faubourgs de N’djaména au Tchad, Amina vit seule avec Maria, sa fille unique de quinze ans. Son monde déjà fragile s’écroule le jour où elle découvre que sa fille est enceinte. Cette grossesse, l'adolescente n’en veut pas. Dans un pays où l'avortement est non seulement condamné par la religion, mais aussi par la loi, Amina se retrouve face à un combat qui semble perdu d’avance…

In the suburbs of N’djaména in Chad, Amina lives alone with Maria, her only fifteen-year-old daughter. Her already fragile world falls apart the day she finds out her daughter is pregnant. This pregnancy, the teenager does not want. In a country where abortion is not only condemned by religion, but also by law, Amina finds herself facing a fight that seems lost in advance ...

L’avis du festival

Un film qui rend hommage aux femmes. Elles sont pauvres parfois, mais modernes et connectées au monde qui les entoure pour surpasser les épreuves imposées par le système religieux et politique. Mahamet Saleh Haroun, use de l’ellipse en maître tant il fait confiance à l’intelligence du spectateur en lui ouvrant les portes de l’imaginaire. Une volonté assumée et réussie. Lingui signifie : solidarité, entraide, pour ne pas laisser l’autre s’effondrer. Un film qui à lui seul nous donne énergie et espoir, c’est beaucoup.

Annouchka de Andrade, directrice artistique.

La durée

87‘
Fiction
Long métrage
VO(ar)VOSTFR
Tous publics / U - Universal / G
France, Germany, Belgium, Chad · 2020 · Couleur

Scénario Mahamat-Saleh Haroun · Photographie Mathieu Giombini · Montage Marie-Hélène Dozo · Son Thomas Bouric · Musique Wasis Diop · Production Florence Stern · Avec Achouackh Abakar Souleymane, Rihane Khalil Alio, Youssouf Djaoro

Contact distribution Emmélie Grée, Ad Vitam, Advitam Distribution

Le réalisateur Mahamat-Saleh Haroun

Après plusieurs courts-métrages tournés au Tchad, Mahamat-Saleh Haroun se fait remarquer avec son premier film, Bye-bye Africa qui obtient le prix du meilleur premier film à la Mostra de Venise 1999. Suivront Abouna (Notre père), Daratt, Saison sèche, Un homme qui crie. Avec Lingui, les liens sacrés, il retrouve son pays natal, le Tchad.

La carrière du film
  • 2021 Festival de Cannes - Compétition officielle
La filmographie
  • 2018 Une saison en France LM
  • 2016 Hissein Habré, une tragédie tchadienne LM
  • 2013 Grigris LM
  • 2010 Un homme qui crie LM
  • 2006 Daratt, saison sèche LM
  • 2002 Abouna LM
  • 1999 Bye-bye Africa LM
Les projections
Les projections (édition en cours)
41
14 novembre 2021

15:30 > 17:12
41
17 novembre 2021

En présence de • Mahamat-Saleh Haroun

18:30 > 20:37
vendredi12

    le même jour
    samedi13

      le même jour
      dimanche14

        le même jour
        lundi15

          le même jour
          mardi16

            le même jour
            mercredi17

              le même jour
              jeudi18

                le même jour
                vendredi19

                  le même jour
                  samedi20

                    le même jour
                    L'avis du festival

                    Un film qui à lui seul nous donne énergie et espoir, c’est beaucoup.

                    Annouchka de Andrade, directrice artistique.