DE Natacha Thiéry — France Avec invitéNatacha Thiéry

Un voyage poétique et politique entre Paris et Tokyo · A poetic and political journey between Paris and Tokyo

Rêve de Gotokuji par un premier mai sans lune L’histoire

Pour la première fois depuis quatre-vingts ans, le 1er mai 2020, partout dans le monde, est célébré dans l’enfermement. Fin avril 2020, à l’approche de cette Journée internationale des travailleurs, j’adresse une lettre cinématographique depuis Paris à un ami japonais vivant à Tokyo : les deux capitales sont en état d’urgence sanitaire. À l’approche du 1er mai 2020, le souvenir du 1er mai 2018 à Tokyo m’est revenu en rêve. Je restitue ce que je perçois de Paris confiné, dont les habitants sont surveillés de jour et de nuit, et retrouve les sensations de Tokyo en 2018, lors du cinquantenaire du 1er mai 1968, entre défilé et temple de Gotokuji, jusqu’à une rencontre inoubliable, un cadeau du hasard. Les luttes aussi sont contagieuses et universelles. Et rien ne peut empêcher nos rêves d’une société plus juste.

For the first time in eighty years, Labour Day 2020 is experienced in confinement, everywhere in the world. At the end of April 2020, as Labour Day is approaching, I am sending a cinematographic letter from Paris to a friend living in Tokyo. The two capitals are in a state of sanitary emergency because of the Covid-19 virus. As Labour Day 2020 is approaching, the memory of Labour Day 2018 in Tokyo came back to me in a dream. I describe what I am able to detect from Paris, whose inhabitants are confined and watched, day and night. At the same time, impressions of 2018 in Tokyo come back, impressions of the fiftieth anniversary of Labour Day 1968, from the march to Gotokuji temple, up to an unforgettable meeting, a stroke of luck. Struggles, too, are contagious and universal. And nothing can stop our dreams of a fairer society.

L’avis du festival

« Les luttes aussi sont contagieuses et universelles. Et rien ne peut empêcher nos rêves d’une société plus juste ». Rien ? certainement pas, ce film en est la preuve. Natacha Thiéry en s’adressant depuis Paris à un ami à Tokyo en plein confinement, tente, tantôt à la manière de Cavalier (pour sa manière indépendante de filmer et le regard qu’elle pose sur les objets du quotidien), parfois inspirée par Chris Marker (on pense aux lettres, aux chats, au Japon bien sûr) par petites touches délicates d’imposer son point de vue de femme cinéaste et de citoyenne avec l’assurance de celles dont le combat est juste. Mais ce qui fait la réussite de ce film est d’avoir réussi à inclure le spectateur dans sa réflexion et de l’inviter dans une conversation intime.

Annouchka de Andrade, directrice artistique.

La durée

46‘
Documentaire
Long métrage documentaire
Tous publics / U - Universal / G
DCP2K
France · 2020 · Couleur

Scénario Natacha Thiéry · Photographie Natacha Thiéry · Montage Natacha Thiéry · Son Natacha Thiéry · Production Natacha Thiéry

Contact distribution Natacha Thiéry Contact producteur Natacha Thiéry

La carrière du film
  • 2020 Festival Transterritorial de Cine Underground
  • 2021 Festival Cinéma du Réel, section "Front(s) populaire(s)"
  • 2021 Festival Aricadoc
  • 2021 Festival Interférences
La filmographie
  • 2019 Charlotte, Catherine Et Vous DOC
  • 2018 L'eau Des Bois DOC
Les projections
Les projections (édition en cours)
41
16 novembre 2021

En présence de • Natacha Thiéry

19:15 > 20:41
vendredi12

    le même jour
    samedi13

      le même jour
      dimanche14

        le même jour
        lundi15

          le même jour
          mardi16

            le même jour
            mercredi17

              le même jour
              jeudi18

                le même jour
                vendredi19

                  le même jour
                  samedi20

                    le même jour