Tous les films

Tous les films


Toutes les sections


  • Court-métrage : programme 1 3

  • Partenariat avec la Fémis 4

    La Fémis (École nationale supérieure des métiers de l'image et du son), est une école publiqque placée sous la tutelle du ministère de la Culture et du CNC, présidée par Michel Hazanavicius et dirigée par Nathalie Coste Cerdan, la directrice générale. Quatre films de fin d'études réalisés par des étudiants diplômés de l'École (promotion 2021) seront présentés le mercredi 17 novembre.
  • Ouverture et Clôture 2

  • Longs-métrages de fiction 9

    **Une sélection qui donne le pouls des préoccupations et espoirs de celles et ceux qui résistent aujourd’hui.** Résister contre les préjugés de classe dans une banlieue anonyme (*Mes frères et moi*), en silence dans les territoires occupés (*Et il y eut un matin*), parfois en vain contre le solide plafond de verre social (*employé/patron*). Et les femmes dès leur plus jeune âge se battent aussi : Mona pour sauver son frère du haut de ses 7 ans (*Un monde*), *Amira* pour découvrir l’identité de son père alors que les mères usent de stratagèmes pour protéger leurs filles de la violence des narcos (*Noche de fuego*), tandis qu’au Tchad, Amina se bat pour permettre à sa fille de poursuivre ses études (*Lingui, les liens sacrés*). Enfin en Algérie, une mère s’acharne pour élever son fils contre les préjugés (*La vie d’après*) et Claire Simon nous emporte dans le tourbillon du désir d’un couple (*Vous ne désirez que moi*). Une 41e édition habitée par le désir de partager ces films avec vous.
  • Édition 41 0

    Cette 41e édition du Festival International du Film d’Amiens, portée par l’énergie et l’excitation de se retrouver ensemble dans une salle de cinéma après une année 2020 si difficile et intense, se veut festive et célébrera le cinéma et notamment les femmes. Et nous ne sommes pas les seuls, quelque chose vient de changer profondément dans la société et pas seulement dans le milieu artistique. En témoignent les grands prix décernés remis à de jeunes femmes cinéastes : l’Oscar à Nomadland de Chloé Zhao, la palme d’or à Titane de Julia Ducornau et le lion d’or à L’événement de Audrey Diwan.

    Les réalisatrices seront donc à l’honneur dans un programme riche, des femmes pionnières du cinéma soviétique (avec un ciné concert co-réalisé avec la Maison de la Culture) et des films inédits. Une occasion de parcourir le long chemin accompli pour la reconnaissance de nos droits et d…

  • Court-métrage : programme 2 3

  • Partenariat avec l'UPJV 7

    La formation en Master pro « Empreintes du réel » de l'UPJV s'est recentrée sur l'écriture du dossier de production afin d'emmener les étudiants à pouvoir faire financer leurs projets à l'issue des études sans abandonner l'initiation technique qui débouche sur des « films-esquisses ». Huit films seront présentés le samedi 20 novembre.
  • Longs-métrages documentaire 7

    **La sélection de films documentaires s’attache à notre intimité, celle des corps et des espaces.** *Au cœur du bois* nous plonge dans la mémoire du bois de Boulogne en évoquant la forêt, le sexe et la dualité humaine. Karim Aïnouz dans *Marin des montagnes* s’adresse dans une lettre hallucinée à sa mère brésilienne, alors qu’il part à la recherche de sa famille paternelle en Kabylie. Alice Diop part elle, à la rencontre des passagers du RER B avec *Nous*, en tissant un lien entre ces mondes si différents. Tandis que nous découvrons la perte d’identité et le sens d’appartenance à un territoire que l’on veut effacer dans *Rien que le soleil*. Le quotidien réinventé par un gang de *Zinder* qui réclame plus que l’avenir qu’on leur dessine. *The Inheritance* articule l’histoire des mouvements d’activistes noirs près de Philadelphie. Et *Marina Cicogna - La vita e tutto il resto* se détache en retraçant le parcours d'une productrice à succès, qui a dû s’imposer dans le monde très masculin du cinéma italien.
  • Compétition 0

    Une sélection qui donne le pouls des préoccupations et espoirs de celles et ceux qui résistent aujourd’hui. Résister contre les préjugés de classe dans une banlieue anonyme (Mes frères et moi), en silence dans les territoires occupés (Et il y eut un matin

  • Court-métrage : programme 3 3

  • Courts-métrages 9

    **Cette sélection de courts-métrages est très diverse et riche, un brin délirante.** Que dire de l’immersion totale dans une étable avec *Belgian Blue* si ce n’est que les vaches ou les boucs sont à l’honneur dans le cinéma mondial de 2021. Nous proposons 3 films poétiques où les corps se libèrent : par la danse dans un centre pénitencier (*O*), ou dans un cirque improvisé en pleine nature (*Circus Movements*) ou dans l’absurdité du monde du travail (*La ressource humaine*). Puis trois propositions plus politiques : la dure réalité des travailleurs en Somalie (*Life on the horn*), celle d’une jeune fille qui veut s’affirmer en imposant son nom (*Dolapo is fine*) ou en faisant accepter la difficulté de verbaliser après un drame (*Good thanks, you ?*). *I am afraid to forget your face* est un cri sourd d’amour venu d’Egypte et *Sopro* un délicat récit, poétique et touchant d’un couple qui résiste face à l’adversité de la nature et du marché.
  • Invitation à Jacques Perrin 12

    Acteur formidable et discret, il est devenu l’une des grandes figures du cinéma français, un producteur par nécessité, et un réalisateur dont la générosité n’a d’égale que le talent. **Jacques Perrin et Costa-Gavras seront présents le jeudi 18 novembre.**

    Jacques Perrin, artiste et artisan

    Les vrais compagnons d’autrefois, ceux qui bâtirent les cathédrales, savaient qu’un bon ouvrier ne peut se contenter de produire un seul chef-d’œuvre à ses débuts. Il doit aller toujours en se perfectionnant, et interroger son art en permanen…

  • Conversation avec Macha Méril 4

    Son charme, sa gaieté, son « apparente » insouciance ont forgé la comédienne qui croque la vie à pleines dents, décomplexée et libre, fidèle à la philosophie de sa famille. Il faudra l’écouter nous parler de ces quatre films qu’elle vient présenter, elle : la merveilleuse et malicieuse conteuse qui ne recule devant aucun sujet, aussi tabou soit-il. C’est ce que le FIFAM vous propose pour cette 41ème édition : la rencontrer ! **Macha Méril sera présente le lundi 15 novembre.**

    « Malicieuse » Macha Méril

    Quant on est née Maria-Magdalena Vladirminovna Gagarina avec rang de princesse, que votre père était Vladimir Anatolievitch Gagarine prince russe et votre mère Maria Vsevolodovna Bielskaïa de noblesse ukrainienne, que tous deux ont fui avec leurs enfant…

  • Rendez-vous avec Swann Arlaud 5

    Pour la première fois, le festival offre à un comédien une carte blanche construite autour du désir. Le comédien Swann Arlaud proposera 5 films qui l’ont inspiré de Stanley Kubrick à Claude Sautet, sans oublier Marguerite Duras. Du plaisir en perspective ! **Swann Arlaud sera présent le dimanche 14 et le lundi 15 novembre.**

    Swann Arlaud, le jeu et le désir

    Exister par soi-même, par ce que l’on crée, ce n’est pas si évident que cela quand vos parents ont choisi de vous donner comme prénom Swann, le héros d’À la recherche du temps perdu. Référence à Marcel Proust quelque peu écrasant…

  • Femme(s) de cinéma 13

    Un programme riche de treize films qui permettra de parcourir le long chemin accompli pour la reconnaissance des droits des femmes et de s’interroger sur la société, des pionnières du cinéma soviétique (avec notamment *La chute de la dynastie des Romanov* de Ester Choub en version ciné-concert) aux films inédits de cinéastes espagnoles. En présence de nombreuses invitées.

    Un regard sur l’autre moitié du ciel

    Le cinéma a toujours montré des femmes ou plutôt a montré ce que la société souhaitait voir des femmes. À la fois miroir et modèle il a présenté, avant tout, la vision que les hommes en avaient et même « l’Homme qui aimait…

  • 40 ans, le bel âge 18

    Un voyage sur "la planète FIFAM" : enthousiasmes, rêves, découvertes et plaisirs partagés.
  • Bertrand Tavernier, l'ami américain 8

    Bertrand Tavernier s’est rendu à trois reprises au FIFAM pour accompagner ses amis américains Joe Dante, Robert Parrish et Budd Boetticher. Pour rendre hommage à sa cinéphilie, un film de chacun de ces réalisateurs sera au programme ainsi que des westerns, parmi les préférés de Tavernier, et bien entendu deux de ses films tournés au USA. Les séances de *Johnny Guitare* et *L'homme qui tua Liberty Valance* seront présentées par le journaliste Laurent Delmas (*On aura tout vu* - France Inter) les jeudi 18 et vendredi 19 novembre.

    Bertrand Tavernier et ses amis américains, à Amiens en 1987, 1991 et 2011.

    Dans sa jeunesse Bertrand Tavernier lança avec Yves Martin et Bernard Martinand en 1961 un ciné-club, le Nickel Odéon, pour promouvoir le cinéma de genre hollywoodien (westerns, films noirs, comédies musica…

  • Coups de coeur 10

    Un programme pour découvrir des films en avant-première, guidé par nos cœurs et leurs raisons.
  • Jeune public 9

    De nombreux films de patrimoine et d’animation, pour les petits et grands. À ne pas manquer, deux films inédits en avant-première : l’émouvant *Les leçons persanes* de Vadim Perelman avec Nahuel Pérez Biscayart pour les lycéens, et *Maman pleut des cordes*, pour les enfants à partir de 6 ans.
  • Tournés dans les Hauts-de-France 6

    Le monde entier n'est pas forcément le monde lointain, le territoire sur lequel nous vivons en fait partie intégrante et il a souvent inspiré de grands cinéastes (*Jeanne* de Bruno Dumont, *Roubaix, une lumière* de Arnaud Desplechin). Une sélection ouverte sur des productions tournées en région. Le tissage des mondes commence par le maillage de nos territoires.
  • Partenariat avec la Fémis et l’UPJV 11

    Deux séances rencontres pour découvrir et échanger avec la jeune génération de cinéastes émergents. Dans un premier temps, une rencontre avec les étudiants de la Fémis permettra de découvrir des œuvres de fin d'année de différentes sections. Une deuxième rencontre offrira la possibilité de se (re)plonger dans des documentaires du parcours "Cinéma documentaire : empreinte du réel" de l'UPJV d'Amiens. Deux temps forts pour garder un œil sur demain, et apercevoir tout le potentiel de la nouvelle génération de cinéastes.