DE René Vautier, Soazig Chappedelaine — France Avec invitéMoïra Chappedelaine-Vautier

La courageuse action de solidarité des femmes avec les grévistes de l’usine et l’émergence d’une prise de conscience collective à la fois féministe et ouvrière. · The solidarity action of women with the factory strikers and the emergence of a collective awareness that is both feminist and working-class.

Quand les femmes ont pris la colère L’histoire

1975, Couëron, Loire-Atlantique. Une usine métallurgique, dépendant du trust Pechiney-Ugine-Külhman. Pour marquer leur solidarité avec leurs maris en grève, des femmes de travailleurs envahissent le bureau du directeur et obtiennent en deux heures ce qu'on leur refusait depuis des mois. Mais la direction porte plainte. Douze d'entre-elles seront inculpées de séquestration. La mobilisation s'élargit alors. Pour élargir le soutien, les femmes font appel à l'Unité Production Cinéma Bretagne (UPCB), pour faire un film sur leur lutte. Un film qui reste d'un réel intérêt pour toutes celles qui luttent pour relier le combat féministe au combat d'ensemble pour une transformation de la société. La lutte et le film se mêlent, et les femmes parlent d'elles-mêmes, et de leurs problèmes de couple, de leur vie de famille. Des vies qui vont basculer : engagement politique, ruptures…

1975: Tréfimétaux factory, in Couëron, suburb of Nantes. A classic strike at the start, to support wage demands. Fight in which the women "took their anger" by occupying the office of the director who refused to receive them. Complaint, trial for sequestration... The blocking of management, plus the tenacity of the employees, will give a year of exceptional and exemplary struggle, which will mobilize solidarity throughout the Nantes - St Nazaire agglomeration.

L’avis du festival

Quand les femmes ont pris la colère, sud de la Bretagne, une usine Péchiney ferme. Les femmes décident de s’y mettre. Elles s’en prennent au directeur et obtiennent gain de cause. Déjà en 1978, luttes féministes et sociales relèvent d’un même combat. La prise de conscience des inégalités de genre.

Jean-Pierre Garcia, cofondateur du FIFAM.

La durée

76‘
Documentaire
Long métrage
Tous publics / U - Universal / G
DCP
France · 1977 · Couleur

Scénario René Vautier, Soazig Chappedelaine · Photographie Pierre Clément, Bruno Muel, Théodore Robichet · Montage Maryvonne Le Brishoual · Son Soazig Chappedelaine

Contact distribution Moïra Chappedelaine-Vautier

En partenariat

Les projections
Les projections (édition en cours)
40 41
18 novembre 2021

En présence de • Moïra Chappedelaine-Vautier

17:15 > 18:46
vendredi12

    le même jour
    samedi13

      le même jour
      dimanche14

        le même jour
        lundi15

          le même jour
          mardi16

            le même jour
            mercredi17

              le même jour
              jeudi18

                le même jour
                vendredi19

                  le même jour
                  samedi20

                    le même jour