Le flash Les informations de dernière minute du festival

Hommage à Bertrand Tavernier

Aujourd’hui, nous sommes profondément attristés par la disparition de Bertrand Tavernier, réalisateur et cinéphile passionné qui a toujours défendu le cinéma dans sa plus grande diversité. Le cinéma perd un ambassadeur emblématique !

Il est venu à plusieurs reprises, partager sa passion du cinéma au Festival International du Film d’Amiens : en 1987 avec Budd Boetticher, puis en 1991 avec Robert Parrish ou encore plus récemment en 2011, accompagner son ami Joe Dante.

Joe Dante et Bertrand Tavernier, au 31ème Festival International du Film d’Amiens. © Michel Bridoux

Quelques mots de Jean-Pierre Garcia :

Le Festival du Film d’Amiens salue la mémoire de Bertrand Tavernier

Les cinéphiles amiénois se sentent orphelins. Bertrand Tavernier, l’un des plus grands  cinéastes français, vient de disparaître jeudi dernier. Le Festival International du Film d’Amiens l’avait accueilli à plusieurs reprises en 1987, en 1991 et en 2011. Son œuvre a marquée plusieurs générations de passionnés du cinéma : par ses films de fiction, par son énorme travail documentaire sur l’histoire du cinéma français, par ses livres de référence (Cinquante ans de cinéma américain), par de nombreux livres d’entretiens et articles sur des auteurs du monde entiers, par son action en tant que Président de l’Institut Lumière à Lyon.

Critique de cinéma, attaché de presse, réalisateur, producteur, Bertrand Tavernier a marqué de son empreinte les multiples facettes d’un métier dont il fut l’une des figures marquantes et des plus généreuses au long de ses soixante-dix-neuf ans d’existence.

Quand il vint en 1987 rejoindre le cinéaste américain Budd Boetticher, grand réalisateur de westerns à qui Amiens rendait hommage, la table où se trouvaient ces deux amis de longue date vibrait des éclats de rire de Bertrand Tavernier. Difficile de les ignorer, on avait l’impression que tous deux revivaient leur jeunesse et les aventures d’anciens cow-boys, autrefois installés dans le sud de la Californie. Pour la télé du festival Bertrand Tavernier se fit fort d’interviewer Budd  Bœtticher sur les indiens dans ses westerns des années cinquante. C’était comme si deux légendes du cinéma se croisaient, s’entremêlaient et prenaient tout simplement du bon temps. Le grand Bertrand Tavernier n’oublierait pas de si tôt cet entretien amiénois puisqu’il nous en demanda une copie pour l’insérer dans les bonus d’un DVD du film Le traître du Texas, édité en  2010 (Sidonis & SGGC).

En 1991, Bertrand Tavernier s’en retourna à Amiens pour accompagner la rétrospective de Robert Parrish, cinéaste américain dont le film L’aventurier du Rio Grande (A Wonderfull Country) avec Robert Mitchum (co-producteur du film, par ailleurs) est l’un des plus beaux western américain de la fin des années cinquante. Robert Parrish qui, à la fin de sa carrière co-réalisa avec Bertrand Tavernier le superbe documentaire Mississipi Blues (Pays d’octobre en français, 1983), un film produit par ce dernier. L’occasion d’associer deux regards sur le sud profond des États-Unis, deux regards généreux et émouvants. À Amiens, comme le rapportait Georges Charrières dans le Courrier Picard, les deux réalisateurs se livrèrent à un show  d’une touchante richesse devant un public ému et qui n’en croyait pas ses yeux. C’était aussi cela Bertrand Tavernier.

L’ami Bertrand vint à nouveau saluer l’action cinéphilie du festival en acceptant de remettre en notre nom la Licorne d’or pour l’ensemble de son œuvre à Joe Dante, en novembre 2011.

Bertrand Tavernier clamait que les passionnés de cinéma ne divisent pas les films en films d’auteur et films commerciaux. Le cinéma est un et divers à la fois. Tel film, qui eut un très grand succès populaire, est aujourd’hui un classique à même de séduire tout spectateur curieux. Appréciation que le FiFAM partage, aujourd’hui comme hier.

Jean-Pierre Garcia.

Filmographie sélective de Bertrand Tavernier :

1974 L’horloger de Saint-Paul • 1975 Que la fête commence… • 1976 Le juge et l’assassin • 1977 Des enfants gâtés • 1980 La mort en direct • 1980 Une semaine de vacances • 1981 Coup de torchon • 1983 Mississippi Blues (documentaire) • 1984 Un dimanche à la campagne • 1986 Autour de minuit • 1987 La passion Béatrice • 1989 La vie et rien d’autre • 1992 La guerre sans nom (documentaire) • 1992 L.627 • 1994 La fille de d’Artagnan • 1995 L’appât • 1996 Capitaine Conan • 1999 Ça commence aujourd’hui • 2002 Laissez-passer • 2009 Dans la brume électrique • 2010 La princesse de Montpensier • 2013 Quai d’Orsay • 2016 Voyage à travers le cinéma français (documentaire) et la série télévisée (9×52’).

Bertrand Tavernier et Robert Parrish, au 11ème Festival International du Film d’Amiens.

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rien rater des prochaines annonces et des contenus exclusifs !

Votre rendez-vous FIFAM, directement dans vos emails !

Édition 41

37

Jours

Du 12 au 20 Nov 2021

13

Heures

Dans...

08

Minutes

FIFAM